Égypte - Safaga

Organisation : Blue Lagoon
Club : 3 Turtles Diving Center qui est de type Professionnel
Date du séjour : du 22/05/2010 au 29/05/2010
Durée du séjour : 7 jours 10 plongées

Type de plongées : Explo - Technique/Formation - Nitrox - Recycleur - Photo/Vidéo
Budget du séjour : 750 a 1.200 €  

Indice Global : Plutôt Satisfait
Indice Tour Opérateur : Pas Satisfait
Indice transport aérien : Plutôt pas Satisfait
Indice Hôtel / Hébergement : Satisfait
Indice Club : Satisfait
Indice Bateau : Satisfait
Indice Site de plongées : Plutôt Satisfait
Indice Activités hors plongée : Non Applicable

Christian FROELIGER - N4-E2 - 455 plongées

Commentaire du 04/06/2010 :
Nous sommes partis à 3 plongeurs du même club pour une semaine de plongées en Mer Rouge.
Nous étions 2 à avoir choisi l'hôtel Ali Baba, notre 3ème compagnon s'étant laissé influencer par le TO pour aller au Ménaville (inscription à part de la mienne car plus tardive).
Premier accroc avec ce TO Blue Lagoon (alias Marmara).

Inscription sur le stand du Salon de la Plongée en janvier pour moi et ma binôme mais aucune promo car la semaine était déjà à tarif réduit. Soit.

Réception par poste 10 jours avant le départ des bons d'échanges avec horaires des vols : 9h-15h pour l'aller, 3h30-8h pour le retour. Pas terrible.
3 jours avant le départ, un SMS nous informe que l'horaire de départ a changé.
En appelant le TO, j'apprends que le retour est également changé et j'obtiens qu'un nouveau jeu de bons d'échanges me soit envoyé par mail.

Convocation aller 5h10, décollage 7h arrivée Hurghada 13. Retour prévu le samedi avec un départ à 13 et arrivée Paris 19h. Ça parait plutôt bien.
A 5h du matin, la queue s'allonge devant le stand Marmara pour récupérer les billets d'avion.
L'employé de Marmara n'arrivera qu'à 6h. Entre temps, nous avons été informés par les correspondants d'autres TO à qui nous nous sommes renseignés que notre avion était retardé à 11h du matin. L'employé de Marmara a donc bien fait de rester couché, lui !
Aucune excuse de sa part lors de la remise des billets.
Nous sommes justes invités à faire enregistrer les bagages et à passer sous douane où un petit déjeuner nous sera offert en raison du retard prévu de l'avion.

Surprise à l'enregistrement des bagages (où le dépassement de poids à 25 kg pour 20 autorisés ne pose pas de problème) le placement dans l'avion sera libre.
Passés sous douane, nous commandons un café et une viennoiserie. Qu'il faut payer : Marmara a annulé la prise en charge ! Et comme je suis sous douane, impossible de faire marche arrière pour avoir des explications.
Après une petite heure passée à attendre, nous sommes finalement invités à rejoindre une porte d'embarquement. Le vol est retardé en fin d'après midi. Nous allons être reconduits en bus vers le hall des arrivées pour être hébergés à l'hôtel Ibis de Roissy. Une attestation de retard nous sera remise par Marmara.
De retour dans le hall de départ, les représentants de Marmara nous voient revenir avec un regard apathique et n'ont aucune explication à donner sur les changements de programme. Aucune attestation pour le moment. Et comme un petit déjeuner sera servi à l'hôtel Ibis, ce qui a été payé sous douane restera à ma charge. De même si je veux une brosse à dents, je n'ai qu'à me la payer. Enfin, comme il n'est que 8h, il va falloir patienter une heure dans le hall T3 car l'hôtel Ibis ne nous accueillera qu'à partir de 9h. Tout cela avec une attitude montrant combien le représentant Marmara se moque de nos problèmes et n'a qu'une envie, me voir partir de son guichet.

Accueil parfait du personnel de l'hôtel Ibis qui met à disposition nos chambres après le petit déjeuner. Un déjeuner sera ensuite proposé. Je passe un coup de fil à l'agence Blue Lagoon de Paris. La commerciale n'est pas au courant (bravo pour la communication au sein de la société), mais fini par comprendre que je suis toujours en France. Et m'intime l'ordre de ne pas bouger de l'hôtel, au cas où le départ se ferait rapidement. Habitant à 15 minutes en taxi de l'aéroport, je ne suivrai pas cet ordre.
Vers 17h, nous apprenons par un panneau dans le hall de l'hôtel qu'un rendez-vous est fixé à 19h en salle d'embarquement pour un décollage prévu à 21h. Un SMS aurait été un moyen de communication plus sympathique à mon avis.

De retour au T3, les représentants de Marmara nous informent que les attestations de retard nous seront remises en salle d'embarquement.
Le personnel d'APD nous informe que finalement, nous changeons de compagnie aérienne et que les bons de retard serons remis à l'arrivée à Hurghada pour pouvoir donner une information réelle.
Notre avion Koral Blue a été remplacé par un avion AMC. Personnel aimable, avion pas trop sale (arrivant d'Égypte en catastrophe), plateau repas mangeable, sièges fatigués. Comme nous tous! Décollage avec 14 de retard vers 21h.

A l'arrivée, la fourniture des visas, le passage de la douane et la récupération des bagages sont sans histoire. Il est presque 4h du matin local. Et le représentant de Marmara n'a rien à nous remettre. Comme j'insiste, il fini par accepter du bout des lèvres de contacter plus tard Marmara et de nous fournir plus tard une attestation de retard. Ce que, comme je m'y attendais, il ne fera pas.

Transfert rapide en minibus vers Safaga. Installation à l'hôtel : la chambre est calme, assez grande, avec climatisation, frigo, TV (TV5 Monde dispo). Grande salle de bain avec douche.
3h plus tard, direction le petit déjeuner servi sous forme de buffet. Simple mais correct.

Le pick-up du club de plongée nous attend devant l'hôtel. Nous chargeons les sacs de plongée et nous installons avec sur le plateau arrière pour faire les 3 kilomètres jusqu'au centre. J'ai connu plus confortable, mais bon, soit.
Accueil au club par Adham, le patron du centre et Yvonne, une monitrice Suisse-allemande. Contrôle des documents : certificat médical, carte de niveau, de certification Nitrox (qui permettra de plonger sans supplément avec un Nitrox 32%), assurances complémentaire et carnet de plongées.
Remise du matériel à ceux qui souhaitent louer sur place : Shorty, intégrale, gilet, détendeur, tout est en bon état et récent. Je n'ai pas souvenir du prix exact mais les options paiement par article ou paiement du lot complet m'ont semblé corrects. Idem pour l'encadrement des plongeurs peu expérimentés facturé 15 euros par jour.

Arrivés sur le bateau (le Fox), classiquement, on nous remet une caisse (déjà à notre prénom) pour y stocker notre matériel.
Les bouteilles (12l DIN alu ou 15l avec supplément) sont grées immédiatement et regrées dès la fin de plongée.
Moins classiquement, les nouveaux arrivants sont réunis dans le carré pour un briefing sécurité très complet : démonstration du matériel d'oxygénothérapie avec mise en fonction (masque, BAVU), description du contenu de la trousse de secours bien équipée et rangée de manière fonctionnelle, règles de sécurité en plongée, consignes à suivre en cas d'appel des secours si pas de moniteur sur le bateau (avec un téléphone portable local laissé à disposition), etc. Le tout rappelé sur un tableau clair près de la bouteille d'O2. Je ne vois pas ce qui aurait pu être fait de mieux : bravo.
Le club ayant souscrit une assurance globale DAN pour ses clients, le forfait caisson en supplément n'est même pas proposé car pas utile.
Le seul supplément à prévoir est le forfait boisson de 2 euros par jour (eau et coca à volonté si consommé sur place) et les 3 euros par jour de taxes marines. Soit 25 euros pour 5 jours de plongée.

Après notre retard de 14h au décollage, notre première journée se passera malheureusement à quai pour cause de vent (70km/h !). La capitainerie interdira la sortie de tout navire ce jour là. Malgré mon insistance, le repas pris à bord et les boissons seront offerts à "mon groupe" (les autres, je en sais pas).
Au cours de ces longues heures sur le bateau, nous apprenons que les clients arrivés le mercredi précédent ont déjà été victimes des caprices de la météo et de deux jours de plongée annulés. La fin du mois de mai n'est donc plus la garantie de l'absence de vent. Même mars, pourtant réputé pour ce risque, avait été moins mouvementé cette année.

C'est un élément à intégrer en achetant son forfait plongées dans le package voyage avec le TO car, contractuellement, le club 3 turtles ne rembourse pas les plongées non faites (ils ont quand même des frais fixes ces jours là et ne sont pas responsable de la météo), mais délivre des bons d'avoir sur des plongées, valable indéfiniment. Mais cela oblige à revenir à Safaga.
Pour éviter toutes mésententes sur place, il vaut mieux le savoir.
Idem pour les packages formation et autres qui, d'après ce que j'ai appris d'autres clients, peuvent demander des négociations avec le responsable du club.

Retour à l'hôtel dans l'après-midi, en minibus cette fois.
L'hôtel Ali Baba est assez conforme à ce que j'attendais : tenu par des musulmans, pas d'alcool disponible, ce qui fait qu'il n'est pas choisi par certains clients (de l'Est notamment) qui préfèrent aller au Ménaville.
Pour un petit groupe tranquille, cet hébergement est tout à fait correct. En revanche, pour une famille ou une sortie club, ça me semble moins bien adapté.
Le repas du soir est servi à table. On choisi ce que l'on veut dans la carte, une entrée et un plat. Le dessert est imposé. La boisson est en supplément. Le dîner peut être pris dans la salle du petit déjeuner, en intérieur au rez-de-chaussée ou à l'extérieur (l'hôtel est à 150 mètres de la route principale, coté désert, donc très calme). Mais le mieux est de monter au dernier étage et de dîner en terrasse avec une vue superbe.
Pas d'Internet en WiFi mais possibilité de louer à la réception une clé 3G pour 1 euro l'heure de connexion. Prévoir en conséquence de venir avec un ordinateur portable.

Les jours suivants, la météo permettra de plonger du lundi au vendredi (10 plongées). Rendez-vous devant le Ménaville et transfert en Minibus à la marina.
Embarquement, navigation et plongée après un briefing complet sans être rébarbatif. Les dessins permettent de bien visualiser le site pour les plongeurs en autonomie.
L'équipage du bateau (5 égyptiens) est aux petits soins pour nous aider à enfiler les combinaisons (certains plongent en shorty 3 mm, moi en intégrale 5 mm ; ils n'ont pas eu froid, je n'ai pas eu chaud dans l'eau à 24/25° avec des immersions allant jusqu'à une heure).
Les paramètres sont systématiquement relevés à la sortie de l'eau.
Un membre de l'équipage ferme le bloc et l'enlève dès l'arrivée sur le pont. On peut ainsi regréer immédiatement pour la seconde plongée qui se fait au moins 2 heures plus tard, ou ranger le matériel dans la caisse après la seconde plongée.
Des cintres manche à balai sont, classiquement, à disposition pour les combis.
Le repas du midi est servi dans le carré. Buffet quasi à volonté d'entrées (crudités et plats locaux) et de plat principal : poulet, poisson, boulettes, saucisses. Simple mais bon et assez copieux.
Retour à quai après la seconde plongée. Le Fox n'est pas un navire très rapide et il mériterait sans doute quelques petits travaux de rafraîchissement par endroit. Mais rien de grave.

Nous avons été entre 10 et 18 clients sur le bateau (pont arrière pour s'équiper, grand carré en partie sèche, vaste sundeck à l'étage abrité en grande partie par une toiture à claire-voie).
Malgré le nombre, il n'y a jamais eu d'encombrement, Adham prenant soin de décaler les départs des palanquées en 2 groupes.
De même les choix des horaires d'immersion nous a permis d'être soit seuls sur certains site (le Salem Express) soit peu nombreux sur d'autres. Seul Panorama Reef sera plus fréquenté, mais pas surpeuplé au moment de nos plongées. De même, Adham fera en sorte de ne pas nous faire refaire deux fois le même site (ce qui n'est pourtant pas grave, deux plongées au même endroit étant rarement identiques). Seul l'unique WC / douche est parfois l'objet de beaucoup de convoitises simultanées.
Autre manque : un bac d'eau douce sur le bateau pour rincer le matériel au retour de la plongée (ordinateurs, masque, détendeur, matériel photo). La douchette des WC fait toutefois l'affaire.

3 turtles n'est pas une grosse structure, ce qui permet à mon avis des relations plus personnalisées. Adham accueille parfois sur son bateau des plongeurs et moniteurs d’autres clubs, ce qui lui permet de rentabiliser un peu son bateau et de garder sans doute ainsi des tarifs attractifs. Revers de la médaille, tout repose sur ses épaules surtout en cette période où il est seul, TamTam sa compagne étant absente pour cause d'heureux événement à venir.
Cette situation est peut être aussi la cause de certaines sautes d'humeur auxquelles j'ai pu assister, même si personnellement, nos rapports ont été, de mon point de vue, très cordiaux.

De retour à quai, un coup de main est demandé aux clients pour faire la chaîne afin de décharger les blocs pleins livrés par le pick-up et renvoyer pour gonflage les bouteilles vides. C'est quelque chose que je fais naturellement même quand on ne me le demande pas. Mais il est clair que certains clients n'ont pas souhaité répondre à "l'invitation" estimant que ce n'est pas au client de faire de la manutention. Chacun reste toutefois libre de participer ou non.

Adham a essayé d'organiser une plongée de nuit que je n'aurai pu faire car la veille au soir de mon départ, et que les conditions de mer feront de toutes façons reporter au lendemain.

Lors du dernier retour au port, nous ramenons le matériel dans nos caisses au centre pour régler les suppléments et tamponner les carnets. Nos sacs de plongées sont restés stockés au club ce qui évite de les ramener à l'hôtel et d'encombrer les chambres.
En revanche, l'ensemble du matériel est ramené salé, à nouveau aucun bac d'eau douce n'étant proposé pour rincer le matériel personnel. La soirée à l'hôtel se passera dans la douche à rincer un minimum nos stabs, combis, détendeurs. Mais tout était sec le lendemain matin.

Pour rester dans les avatars de transport, nous serons informés le vendredi soir vers 20h que notre décollage du lendemain matin est avancé de 2 heures...
Départ de l'hôtel à 7h15 pour un décollage prévu à 11h. La disponibilité du buffet de petit déjeuner sera quand même assurée par le personnel très serviable de l'hôtel Ali Baba.

Le correspondant local de Marmara qui assure le transfert n'est, comme je m'y attendais, pas au courant de nos retard lors du voyage aller. Et il faut passer sous douane. La pesée des bagages n'attire aucune remarque à l'enregistrement (30 kg pour 20 autorisés).

Au moment de passer sous douane, un représentant Marmara distribue, à qui la réclame... une attestation de retard pour le voyage aller. Ceux qui sont déjà passés et ceux qui ne sont pas dans la file d'attente n'en auront pas et aucun pointage n'est fait.
Pour couronner le tout, l'attestation parle d'un retard ayant retardé le vol de à 12h35 GMT au lieu de 23h GMT. Elle concerne donc les passagers du vol retour de la semaine précédente et ne me concerne pas.

J'ai téléphoné à la commerciale de Blue Lagoon pour obtenir une attestation valable. Elle n'envisageait pas de me contacter malgré une appréciation très négative laissée sur le site de Marmara. Si je veux obtenir une nouvelle attestation (et éventuellement un dédommagement) je dois adresser un courrier recommandé à l'agence qui refuse de traiter les réclamations formulées par téléphone.
Blue Lagoon / Marmara termine ainsi dans la continuité : passée la souscription du voyage, le client ayant payé sa prestation n'a droit à aucune considération.
Certes, les problèmes de retard d'avion ne sont pas du fait de Blue Lagoon (quoi que si la compagnie d'aviation choisie était une autre, les problèmes de retard se poseraient peut être moins) mais le traitement par le mépris des clients est une attitude totalement anti-commerciale que je réprouve.

Reste donc à trouver un autre TO permettant d'aller à Safaga plonger chez 3 Turtles.

Plus :
------
L'hôtel Ibis de Roissy...
Les briefings d'Adham et notamment le briefing sécurité.
L'équipage du
Le calme de l'hôtel Ali baba et la gentillesse de son personnel
Moins :
-------
Marmara / Blue Lagoon et ses divers représentants à l'agence de Paris, à Roissy et en Égypte.

Site Bmpp