Indonésie - Bali

Organisation : Individuel - Famille
Club : Ikan Dive / Balimoon Divers qui est de type Professionnel
et Ambassadeur de Longitude 181
Date du séjour : du 04/09/2009 au 22/09/2009
Durée du séjour : 17 jours 22 plongées

Type de plongées : Explo - Épave - Photo/Vidéo - Plongée de nuit
Budget du séjour : 1.600 a 2.300 €  

Indice Global : Satisfait
Indice Tour Opérateur : Non Applicable
Indice transport aérien : Satisfait
Indice Hôtel / Hébergement : Plutôt satisfait
Indice Club : Satisfait
Indice Bateau : Non Applicable
Indice Site de plongées : Satisfait
Indice Activités hors plongée : Satisfait

Christian FROELIGER - N4-E2 - +400 plongées

Commentaire du 13/10/2009 :
Voyage organisé via Internet. Après quelques mails envoyés à des clubs balinais, la seule réponse que j’ai obtenue a été de Ikandive, via Claire. Tout au long de la période qui a précédé le voyage, elle a toujours répondu rapidement à mes demandes, soit d’information, soit de tarif, soit de modification. Sa gentillesse et sa disponibilité s’est confirmée au cours du séjour.

Claire m’a donc conseillé de prendre mes billets d’avion et de lui communiquer mes dates afin qu’elle confirme le circuit qu’elle nous a organisé (le budget indiqué ci-dessus est en fait de 1200 euros pour le séjour + 800 pour le vol). Je lui ai demandé de privilégier la plongée, ce qu’elle a fait, nous proposant toutefois une journée de visite de la région, en plus des visites pendant les déplacements d’un site de plongée à un autre. J’ai pu constater avec d’autres plongeurs qu’elle pouvait aussi organiser des circuits plus touristiques.
La réservation a été confirmée par l’envoi d’un chèque de caution à une adresse en France. Le paiement du séjour s’est fait en totalité en euros cash à l’arrivée, mais d’autres moyens de paiement sont possibles.

Notre circuit s’est déroulé sur 2 grosses semaines, la première à Padang Bai, au sud est, puis 3 jours au nord ouest à Permutaran (plongées à Mejangang) puis 2 jours à Amed au nord est (plongées à Tulamben), avant un retour à Padang Bai. Cet ordre importe peu, tout dépend des goûts de chacun, les plongées étant très différentes sur chaque site (voir ci-après).

Vol via Hong-Kong sur Cathay Pacific acheté en ligne sur le site ebookers.fr. Bon tarif, bon relationnel avec la conseillère par fil. En revanche, malgré la réservation des sièges confirmée, Cathay Pacific a annulé nos choix compte tenu de la catégorie de tarif des billets. Pas cool. En revanche, siège corrects, nourriture correcte. Vols à l'heure et excédent de bagages (2x25 kg au lieu de 2x20) sans soucis.
Deux voyageurs rencontrés à Bali nous ont dit avoir profité du voyage pour faire un stop de 2 jours pour visiter Hong-Kong. L'idée est sans doute à creuser !

A l’aéroport de Denpasar, une voiture nous attend pour nous amener à Padang Bai. 1h30 à 2 h de route, avec arrêt à un distributeur de billets et je deviens millionnaire : 210 euros soit 3.000.000 de rupiahs pour un taux de change équivalent à celui des changeurs de la plage de Padang Bai. A deux, nous dépenserons au total moins de 300 euros sur les 2 semaines, non compris les pourboires aux guides.

A l’arrivée au club, nous sommes accueillis par Claire et déposons notre matériel de plongée (combinaison, gilet, détendeur palmes) qui sera étiqueté et dont nous n’aurons quasiment plus à nous occuper jusqu’à la fin du séjour. Frustrant et "inquiétant" mais confortable et efficace.
Du matériel Aqualung est également disponible en location. État correct pour ce que j’en ai vu mais pas d’info tarifaire, n’étant pas personnellement concerné (idem pour les plongées).
Nous terminons le transfert en voiture vers l’hôtel (Puri Rai) avec le reste de nos affaires. 150 m environ.
L’hôtel n’est pas neuf, mais les chambres sont assez vastes. Le restaurant de l’hôtel nous accueille pour notre premier repas. Les plats sont à 35/45.000 RP soit environ 3 euros.
Au cours de la semaine, nous testerons différents établissements. Je recommande les 2 restaurants situés juste à gauche en sortant du club et descendant vers la plage. En allant vers le port, à droite en longeant la plage, Papa John est également d’un bon rapport qualité prix. Attention, certains tarifs sont à majorer de 15% de taxes (c'est noté en bas des menus).

Petit déjeuner servi à l’hôtel (pas de buffet, pas très varié ni trop copieux !) puis direction le club. Regroupement des plongeurs et présentation du guide qui nous accompagnera. Enfin direction la plage, en repassant devant le Puri Rai !
Embarquement dans un petit bateau propulsé par 2 moteurs de 40CV. Comme nous sommes 4 plongeurs plus le guide, le capitaine et un aide, le peu de place disponible n’est pas gênant.
Nous retrouvons notre matériel gréé sur des blocs alus 12 l (pas de 15 l ni de Nitrox, celui-ci n’étant pas indispensable compte tenu des profondeurs). Il suffira de rétablir sa configuration pour que dès le 3e jour, le matériel soit gréé à notre goût, et ce jusqu’à la fin du séjour, malgré les changements de guides.
Mise à l’eau par bascule arrière. La remontée sur le bateau (qui vient nous récupérer à notre point de sortie) se fait avec une échelle normale, ce qui oblige à enlever ses palmes et si besoin, ceinture et gilet).
Des boissons (eau et coca) sont à disposition en libre service, ainsi qu’une serviette de bain par personne. Inutile donc de se charger avec des serviettes dans la valise, une nouvelle serviette propre nous attend chaque jour.
Intervalle de surface d’une heure trente puis seconde plongée.
Retour ensuite au port. Un panier repas est inclus dans les journées plongées. Un peu répétitif (et épicé), mais tout à fait convenable.
L’après midi est donc libre à partir de 12h30 / 14h30, selon l’éloignement des sites.
Les autres plongées se feront à partir de l’autre bateau, plus spacieux, et équipé de deux puissants moteurs 200 CV.
Ceci est appréciable, notamment pour aller plonger à quelques kilomètres, autour de l’île voisine de Nusa Penida que l’on rejoint tout de même en une heure quinze.
Récompense de ce transfert : Mantas Point avec... des mantas !! puis retour via Crystal Bay, un superbe jardin de corail avec mola-mola (poisson lune) à la clé.
Contrepartie de ces plongées dans le sud, une eau correcte en surface (29°C) mais parfois fraîche dès 15 mètres : 17°C... Également pas mal de courant sur Cristal Bay. Et en cas de mer un peu forte, il y a risque d'annulation en cours de transfert.

Les autres plongées sur Padang bai sont plus proches : 10 à 30 minutes de bateau. Plongées intéressantes et assez variées. Eau fraîche sous les 20 mètres (20°)

Notre séjour à Padang Bai sera coupé par une journée de visite. Une voiture avec chauffeur est à notre disposition. Claire fait le programme des visites de l'île (temple, rizière, marché, etc.) en fonction des goûts et des envies de chacun, le chauffeur faisant office de guide pendant les transferts et prodiguant ses conseils au moment des visites libres. Des guides locaux sont obligatoires pour les temples, occasion de laisser une obole de quelques centimes d’euros.

La seconde partie du séjour se fera au nord de l'île. Le transfert d’une journée dans un minibus prévu pour 10 personnes se fait avec 2 autres plongeurs. Nous ne prenons que nos affaires "civiles". Le matériel de plongée est parti le matin même par un autre camion. Il est à noter que IkanDive n’a pas de station de gonflage ni d’accord en dehors de Padang Bai. Donc, régulièrement, des véhicules amènent des blocs pleins et repartent avec les vides.
Aucune faille dans cette logistique. Mais cela laisse peu de place à l’improvisation. Pas question de faire 3 plongées un jour si cela n’a pas été prévu. Ceci n’est pas gênant, Claire se mettant en quatre pour satisfaire nos demandes raisonnables.

Le voyage qui nous prendra la journée pour traverser toute l’île sera l’occasion de visiter ce magnifique pays. La encore, le rythme des visites se fait au gré des goûts de chacun. Nous avons ainsi souhaité le midi déjeuner dans un petit restaurant local plutôt que dans LE restaurant à touristes ou nous étions prévus (ce qui nous a permis de déjeuner rapidement pour 4 fois moins cher !). Cette traversée de l’île nous emmènera jusqu’à près de 2000 mètres d’altitude. Et oui, l'île est petite mais montagneuse. Prévoir un pull en conséquence.

Arrivée en début de soirée à Permutaran dans un hôtel totalement isolé du reste du monde a priori. Si Padang Bai est un bourg avec échoppes, cafés et restaurants alentours, là, rien.
Et ce ghetto qui se voudrait luxueux se révèle assez tristounet malgré des chambres avec lit à baldaquin (et moustiquaire), douche extérieure privée, etc. La robinetterie est vétuste. L’eau chaude absente (heureusement, l’eau froide est tiède). Les serviettes de toilettes sont usées et tout le linge de maison (drap, serviettes, nappes du restaurant) a un aspect douteux. Au mieux, je parlerai de "tâches propres". Bref, le contraste est saisissant entre ce paradis que l'hôtel voudrait être et ce qu’il est réellement.
Le restaurant est, comparé aux tarifs du sud, "hors de prix". Et ce d’autant plus que les taxes sont de 21% contre 15% ailleurs. Enfin tout est relatif, quand on traduit les 50.000RP en 4 euros !
Bref, dès le second soir, nous fuyons l'hôtel pour aller dîner à 500 m à droite, de l’autre côté de la route principale, dans un petit restaurant local ( Bali Melah : 6 tables sous une avancée construite devant la maison) tenu par un des réceptionnistes de l'hôtel.
C’est bon, c’est suffisamment copieux, ce n’est pas cher et c’est sympathique. Aléas du lieu : lorsque le dernier soir, une panne de courant a plongé toute la zone dans le noir, si l'hôtel a bénéficié d’un groupe électrogène, c’est en revanche à la lueur de nos lampes et phares de plongée que la cuisine a pu se faire et que nous avons dîné. Prévoir une lampe de poche (avec dynamo incorporée) est donc utile. Prévoir aussi des crèmes anti moustiques, même si l'hôtel offre des serpentins à brûler.

Les plongées se font à quelque distance de là, plus à l’ouest (45 minutes de minibus).
Nous retrouvons notre matériel et réaliserons 4 plongées sympathiques sur le site de Mejangang. La température de l’eau y est remontée à 26° au mini. Pas de difficultés particulières, si ce n’est la remontée sur des petites embarcations locales avec échelle en bois. J’ai pu ainsi justifier qu’il ne faut pas rester à proximité d’un plongeur qui remonte à l’échelle !
Là encore les repas sont prévus, ainsi que les boissons et les serviettes. Les plongées sont des successives, toujours avec une heure et demi d’intervalle de surface.
Le départ se faisant un peu plus tard le matin, le retour se fait en fin d’après midi. Peu de temps pour profiter de la piscine en bord de plage. Et comme il n’y a rien à faire, ce n’est pas une gêne !

Le troisième jour, les plongées se feront à l’ouest de l'hôtel, ce qui en justifie en partie le choix (d’autant que, pour en avoir discuté au retour avec Claire, elle est consciente du problème, mais ne trouve pas d'hôtel disponible dans le secteur. Comme elle vient d’accoucher, il lui faudra quelques semaines avant de pouvoir aller prospecter sur place !).
Plongée depuis la plage sur un fond de sable noir pour deux séances de macro. Avis aux amateurs. La, c’est le règne du petit, du tout petit et du minuscule. Prévoir le masque qui va bien sinon ce serait le règne de l’invisible !
L’intervalle de surface d’une heure et demi est consacré au même repas pique-nique, tout à fait correct.

Notre circuit se poursuit vers Amed, à l’est avec une nouvelle journée de transfert intelligemment programmée par Claire pour parfaire la visite de l'île. Repas en route.

Le logement se fait dans un hôtel tout en pente. Un ou deux magasins à proximité (300 m sur la gauche) permettent de s’acheter de l’eau et divers bricoles. L'hôtel est propre et mieux entretenu que le précédent. Les repas y sont un peu plus chers qu’à Padang Bai mais dans une gamme raisonnable.

Les plongées se feront à 40 minutes de là en minibus sur le site de Tulamben pour 2 plongées sur un tombant et trois (dont une au crépuscule) sur le fameux "Liberty Ship", épave très largement colonisée par toute la vie locale, notamment un gigantesque banc de carangues qui y a élu domicile en journée, et barracudas et perroquets à bosse le soir. Les plongées se font en départ de plage (avec de gros galets qui roulent, chaussons de plongée indispensables) située à une centaine de mètres du parking. Le transfert du matériel se fait sur la tête des femmes locales qui portent un ou deux blocs équipés (bouteille + stab + détendeur) avec parfois une ou deux ceinture de plomb pour faire bonne mesure.
Je ne sais pas ce qu’en pense l’inspection du travail locale. Mais c’est pour elles le moyen de ramener quelques rupiahs à la maison (tout cela est pris en charge par nos guides).

Enfin, c’est le retour à Padang Bai avec à nouveau quelques visites en route. Notre matériel a été ramené avant nous et nous le retrouvons rincé et relativement sec. Pendant tout le séjour, nos guides termineront leurs journées par le rinçage de tout le matériel que l’on se contente de dégréer (avant qu’ils ne le fassent !) et que l’on retrouve propre et sec le lendemain, gréé sur le bloc. Le tout dans la bonne humeur et avec beaucoup de gentillesse.

Même si le français n’est pas leur langue, tous les guides font des efforts et les échanges en anglais permettent de bien se comprendre. Ils connaissent les sites comme leur poche (ah zut, y en n'a pas sur les sarongs !) et ont un œil aiguisé, tant pour apercevoir l’arrivée des mantas dans l’eau chargée (visi d’une douzaine de mètres, après c’est le fog londonien…) que pour débusquer l’hippocampe pygmée.

Claire, quand on arrive à la "coincer" entre son bébé et les autres clients, veille à tout et fait tout ce qu’elle peut pour organiser notre séjour à notre goût, déplaçant la plongée de nuit pour les uns, changeant le site de plongée pour les autres, le tout avec beaucoup de rires et de gentillesse.

Le retour à Paris fut plus laborieux : pas envie de partir, pas envie de retourner bosser. Une heure et demie de minibus pour rejoindre l’aéroport. Enregistrement des bagages et retour à l’extérieur pour déjeuner dans un des petits restaurants situés devant l’aéroport. Bon et pas cher : étonnant. Et bien sur, comme souvent, les boutiques de l’aéroport sont moins chères que les boutiques en détaxe sous douane, quand il est trop tard !

18 h de vol plus tard, dans des conditions correctes d’une classe éco où les grands sont prévus, nous arrivons à Paris. Les bagages toujours en excédent sont bien passés, à l’aller comme au retour. Penser à se doter de 25 dollars US par personne pour le visa à l’entrée en Indonésie et à conserver 150.000 rupiahs (une douzaine d’euros) pour la taxe de sortie.

Voila pour ce compte rendu d’un séjour plongée que je recommande très vivement. Toutes les plongées ne sont pas extraordinaires, mais l’ensemble est varié et équilibré. Et le safari plongée permet de marier l’activité nautique avec le tourisme dans un pays que je ne saurais décrire, mais que j’ai beaucoup apprécié. Je n’en dirai pas plus, je vous laisse découvrir par vous-même !

Plus :
------
Bali et les Balinais.
Claire et tout le personnel du club.
Manta Point et Crystal Bai

Moins :
-------
L'hôtel Oneka Bagus.
C'est loin !

Site Bmpp